© Dr Kokou Nouwame Alinon - 4

Comment l'UICC soutient le renforcement des capacités en Afrique francophone

21 February 2018
Kokou Nouwame Alinon

Kokou Nouwame Alinon, Coordinateur des soins palliatifs à la Division de la Surveillance des MNT, Ministère de la Santé et de la Protection Sociale, Lomé, Togo

Docteur Alinon, originaire du Togo, partage son expérience personnelle suite à sa visite au Congo-Brazzaville, dans le cadre d’une bourse de formation de l’UICC.

Je travaille au Ministère de la Santé et de la Protection sociale du Togo où je suis responsable de la coordination de la partie du Plan d’action 2017-2022 qui vise à promouvoir et intégrer les soins palliatifs à tous les niveaux du système de santé togolais. Le plus grand défi auquel nous devons faire face est le manque de professionnels de santé formés dans le domaine des soins palliatifs pour les patients atteints de cancer, comme cela a récemment été mis en exergue à l’issue d’une Mission imPACT réalisée au Togo. Nous avons également urgemment besoin de ressources et de renforcement de capacités dans le domaine de la planification de la lutte contre le cancer, notamment au regard de la mise en place d’un registre des cancers fonctionnel mais aussi de l’accès à la radiothérapie avec un appareil de nouvelle génération.

L’objectif de la visite réalisée à Brazzaville du 6 janvier au 4 février 2018 grâce à la bourse de l’UICC, était d’apprendre de l’expérience d’un autre pays d’Afrique francophone à toutes les étapes du continuum de la prise en charge des patients atteints de cancer, allant du registre des cancers, au diagnostic, des traitements jusqu’aux soins palliatifs.

Mon mentor au Congo Brazzaville était le Professeur Charles Gombe Mbalawa de l’Université Marien Ngouabi, que j’avais rencontré au congrès sur les soins palliatifs de l’Alliance mondiale contre le cancer qui s’était tenu au Bénin en avril 2017. Grâce à la bourse offerte par l’UICC, nous avons maintenant établi une belle collaboration qui aura, je l’espère, un réel impact sur le long terme en permettant des échanges de médecins, infirmiers et d’autres professionnels de santé à des fins de formation avec le Congo-Brazzaville.

© Dr Kokou Nouwame Alinon - 2
Charles Gombe Mbalawa (gauche) et Kokou Nouwame Alinon (droite)

Pendant ma visite d’un mois, il m’a été permis de rencontrer et d’échanger avec des professionnels de santé au Congo-Brazzaville où les soins palliatifs sont disponibles mais laissés aux bons soins de l’Association Congolaise Accompagner (ACA). Les services du CHU Brazzaville disposent des produits morphiniques notamment la morphine en forme gélule, comprimés et injectable. Cependant, on note une absence de la solution de morphine orale fabriquée à partir de la poudre (recommandée par l’OMS pour sa fabrication aisée et son coût accessible).

Ainsi, nous avons pu apprécier l’état des lieux de la prestation des soins palliatifs et du fonctionnement du registre des cancers au Congo. Nous avons appris des manières différentes pour l’annonce d’une mauvaise nouvelle en cancérologie. Nous avons appris également de nouvelles façons de gérer les plaies cancéreuses. Nous avons eu des connaissances nouvelles sur la radiothérapie et le mécanisme de fonctionnement de l’appareil de cobalt. Nous avons eu des connaissances sur le vécu des patients ayant suivi la radiothérapie avec l’appareil de cobalt.

Nous avons suivi une formation sur le fonctionnement du registre des cancers, la production d’un rapport du registre des cancers et les mécanismes novateurs de plaidoyer pour la recherche de financement durable au fonctionnement du registre des cancers. Nous avons participé aux préparatifs de la célébration de la Journée mondiale de cancers (le 4 février). Nous avons beaucoup apprécié le fait que la prestation des soins palliatifs au niveau de l’association ACA, concerne tous les patients souffrants de pathologies potentiellement mortelles et qu’elle ne soit pas limitée aux seuls patients souffrants de cancer.

© Dr Kokou Nouwame Alinon
Docteur Alinon lors de sa visite à l'Association Congolaise Accompagner.

Enfin, ce stage a été une réelle occasion d’échanges et de partage d’expériences entre le Congo et le Togo dans le domaine des activités de recherche et des soins palliatifs aux patients souffrants de cancer.

Dès mon retour au Togo, j’envisage d’organiser un atelier de 3 jours de transfert de connaissances avec les autres personnels concernés à la Division de la Surveillance des Maladies Non-Transmissibles du Ministère de la Santé ainsi qu’avec des médecins, infirmiers et agents de santé communautaire au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio de Lomé. Ceux-ci pourront à leur tour diffuser ces connaissances dans les districts et les communautés rurales dans le cadre d’une « initiative d’apprentissage pas à pas » des soins palliatifs. J’aurai également l’opportunité d’intégrer cette expérience dans mes enseignements à l’Université de Lomé ainsi qu’au sein du réseau togolais de formateurs en soins palliatifs.

J’espère que cette visite me permettra de générer de nouvelles stratégies en vue de renforcer l’accès aux soins palliatifs au Togo. De même, j’espère pouvoir initier de nouvelles procédures de surveillance des cancers dans le cadre du registre. Grâce à cette visite, il m’a été possible d’acquérir un véritable « savoir-faire » et de mieux connaître les démarches concrètes pour améliorer l’accès à des soins de qualité des patients atteints de cancer.

Pour soumettre votre candidature à une bourse pour l'Afrique francophone, visitez www.uicc.org/BAF.
Pour en savoir plus sur les bourses pour d’autres pays, cliquer ici.

À propos de l'auteur

Le Docteur Alinon enseigne les soins palliatifs et la psychopathologie des maladies graves en Psychologie Appliquée de l’Université de Lomé.  Il travaille également au Ministère de la Santé où il est point focal pour les soins palliatifs. Après son Doctorat en psychologie clinique et de la santé, Dr Alinon s’est spécialisé dans le domaine de la psychopathologie des maladies graves, en Education Thérapeutique et en Soins Palliatifs. Il est membre actif de African Palliative Care Association (APCA) dont le siège se trouve en Ouganda.

Last update: 
Wednesday 21 February 2018
Share