Photo d'une femme qui reçoit un vaccin

Élimination du cancer du col de l'utérus : l'ambition d'un projet axé sur la stratégie de prévention secondaire

15 November 2021
Dr Lisa Huang, Chef de projet SUCCESS à Expertise France

Dr Lisa Huang

Directrice du projet SUCCESS à Expertise France

Dans le monde, chaque année, plus de 600 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués. C’est un des cancers les plus courants chez les femmes, mais aussi l’un des plus mortels. Peu de maladies reflètent autant les inégalités mondiales et de genre que le cancer du col de l'utérus. Ainsi, le fardeau de ce cancer est particulièrement lourd dans les pays en développement, où son incidence est presque le double et son taux de mortalité le triple de ceux des pays à revenu élevé. 

Pourtant, il s’agit d’une maladie non seulement curable, mais également évitable lorsqu’elle est détectée à temps et traitée de manière adéquate. Il est donc incompréhensible qu’une prise en charge efficace ne puisse être déployée afin d’éviter les quelque 340 000 décès qui surviennent chaque année, dont 90 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le projet SUCCESS – Scale up Cervical Cancer Elimination with Secondary Prevention Strategy – s’appuie sur la Stratégie mondiale de l’OMS en vue d’accélérer l’élimination du cancer du col de l’utérus comme problème de santé publique pour contribuer au déploiement de solutions novatrices afin d’appuyer quatre pays dans leur lutte contre cette maladie. 

Quatre pays de mise en œuvre, une vision de mise à l’échelle 

Mis en œuvre au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Guatemala et aux Philippines, le projet SUCCESS vise à soutenir l’atteinte des objectifs édifiés par l’OMS, plus particulièrement sur la prévention secondaire qui visent à ce que 70 % des femmes soient soumises à un test de dépistage performant avant l’âge de 35 ans et de nouveau avant l’âge de 45 ans, et que 90 % de celles présentant des lésions précancéreuses sur le col de l’utérus reçoivent un traitement approprié. 

Adapté au contexte de chacun des pays de mis en œuvre, SUCCESS entend dépister 185 000 femmes, dont 40 % de femmes vivant avec le VIH (FVVIH). Cette cible particulière s’explique par la prévalence plus élevée de cette maladie chez les FVVHI. Comparativement aux femmes séronégatives pour le VIH, les FVVIH sont six fois plus à risque de développer un cancer du col de l'utérus, et ce, à un plus jeune âge, lié à une infection persistante au virus du papillome humain, responsable de la majorité de ce type de cancer.

Nombre de vaccinations et de dépistage dans les quatre pays du project SUCCESS

Afin de contribuer à réduire les taux de morbidité et de mortalité liés au cancer du col de l’utérus dans ses pays de mise en œuvre et à augmenter la sensibilisation sur le sujet, le projet SUCCESS, au-delà de l’offre de services, déploie différentes stratégies dont la mise en place d’une solution e-santé adaptée aux pays, la formation des autorités gouvernementales concernées à l’utilisation de l’outil de costing C4P de l’OMS ainsi que le rayonnement d’activités à portée régionale. L’outil C4P permettra à chaque pays d’évaluer les coûts liés à la mise en place d’un programme de lutte contre le cancer du col de l’utérus et ainsi autoriser une prise en charge éventuelle par la couverture maladie universelle (CMU).

La technologie m-santé pour un suivi patient optimisé 

Suivant les recommandations de la deuxième édition des Directives de l'OMS pour le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses du col pour la prévention du cancer du col de l'utérus, le projet SUCCESS vise l’introduction de nouvelles technologies, tant en matière de dépistage, de traitement, que du suivi des patientes. Ainsi, des tests HPV, une méthode de détection par biologie moléculaire, comme premier dépistage primaire, plutôt que l’IVA ou la cytologie, sont utilisés. Le traitement des lésions précancéreuses est effectué par thermo-coagulation, une technologie plus portative et moins coûteuse sur le long terme. 

SUCCESS soutient également les pays dans l’optimisation du suivi des patientes par le déploiement de solutions m-santé adaptées. Alors que les registres papiers sont encore très largement utilisés, le projet vise à introduire les registres numériques qui permettent la mise en place d’un dossier patient unique auquel pourront se référer tant les prestataires de santé lors de la consultation que les laborantins lors de l’analyse des tests de dépistage.

Au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, par exemple, cette solution améliorera le suivi patient par l’envoi de SMS pour annoncer la disponibilité des résultats, ou encore, rappeler un rendez-vous. Compatible autant avec les smartphones que les téléphones basiques, l’un des objectifs du déploiement de la stratégie numérique de SUCCESS est de limiter les patientes perdues de vue et de pouvoir plus aisément suivre le parcours d’une patiente, notamment en cas de transfert d’un centre de santé à un autre. 

Déployées en étroite collaboration avec le ministère de la Santé, et plus particulièrement la direction de l’information et des technologies, de chacun des pays de mise en œuvre, ces solutions sont adaptées aux différents systèmes nationaux déjà en place afin d’en assurer l’interopérabilité ; un facteur crucial pour la pérennité.  

Financement d’un programme de lutte contre le cancer du col de l’utérus, un enjeu majeur pour la mise à échelle 

En plus de l’offre de services déployé dans le cadre du projet SUCCESS, soit le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses, SUCCESS déploie un ensemble d'activités sur le financement de la santé, visant ainsi à mieux comprendre les besoins des pays de mise en œuvre du projet. À cette fin, un rapport en collaboration avec The Economist Intelligence Unit et l’UICC, Global action on financing cervical cancer elimination (« Projet global de financement pour l’élimination du cancer du col de l’utérus »), a été publié plus tôt cette année, explorant certains défis de taille associés au financement de la lutte contre le cancer du col de l'utérus dans des contextes de faibles ressources. Le projet va plus loin en développant des sessions de formation et des ateliers pour les personnes-ressources au sein des ministères à l'utilisation du C4P. 

Cet outil de costing C4P a donc été spécifiquement développé par l’OMS pour aider les gouvernements à estimer les coûts des interventions contre le cancer du col de l'utérus. Il fournit des estimations de plusieurs mesures de coûts liées à la vaccination, au dépistage et au traitement, en prenant en considérations plusieurs variables et scénarios envisageables. A terme, l’estimation des coûts réalisée devrait permettre au pays où SUCCESS est mis en œuvre de mieux cibler les besoins en matière de financement. L’expérience ainsi acquise par les pays projet sera par la suite partagée avec l’ensemble des pays ciblés par le volet d’influence régionale du projet. 

Un impact à visée régionale 

Afin d’augmenter le rayonnement de certaines activités et positionner ses pays de mise en œuvre comme pionnier de l’élimination du cancer du col de l’utérus, un volet d’influence régionale a été réfléchi pour le projet visant à catalyser les dialogues régionaux et à soutenir une assistance technique nationale adaptée. Sélectionnés selon différents critères dont une analyse préliminaire de la situation, les vingt pays inclus dans l’approche d’influence régionale sont répartis sur trois continents : Afrique (Bénin, Togo, Sénégal, Mali, Niger, Cameroun , République Démocratique du Congo, Madagascar, Tchad, Guinée), Asie (Chine, Cambodge, Laos, Vietnam, Thaïlande) et Amérique Latine et Caraïbes (Haïti, Mexique, Brésil, Chili, République Dominicaine).La mise en œuvre de SUCCESS dans quatre pays offre l'occasion de partager les leçons apprises sur le plaidoyer et la génération de la demande, la création d'un environnement favorable, la formation/le mentorat, le suivi et l'évaluation, ainsi que l’évaluation des coûts et la mobilisation des ressources. Ce volet d’influence régionale permettra également de partager l’expérience opérationnelle pour mettre en œuvre un modèle de prestation de services intégrés pour le dépistage du cancer du col de l'utérus et le traitement des lésions précancéreuses en utilisant les nouvelles technologies. L’approche régionale vise à faciliter la collaboration entre les pays dans le but de maximiser l'impact dans chaque région.

Financé par Unitaid, le projet SUCCESS est mis en œuvre par Expertise France, en collaboration avec un consortium possédant déjà une expérience et une expertise dans la prévention et la lutte contre le cancer du col de l’utérus, Jhpiego et l'UICC.

Directrice du projet SUCCESS à Expertise France, Dr Lisa Huang est docteur en médecine, spécialisée en santé publique et en gestion de programmes. Elle a occupé le poste d'expert en santé publique et en médecine au sein du département santé d'Expertise France à Paris de 2017 à 2019. De 2013 à 2016, elle a géré des projets sur le renforcement du lien avec la dépendance et les soins médicaux pour les personnes qui utilisent des drogues par injection (PUDI), et l'accès au traitement de l’hépatite C pour les personnes PUDI au Vietnam.

Last update: 
Tuesday 16 November 2021
Share